Envoi du mail en cours
 

Rester connecté

PATHOLOGIES /
× Fertilité

87 articles dans cet axe pathologique
3 caractères minimum
Articles scientifiques (36)
Vos patients ont lu (51)
Article Commenté
Source : Reprod Biomed Online. 2017 ; 35(2):139-144.
Impact des taux de vitamine D sur la réserve et la réponse ovarienne des donneuses d'ovocytes
Dr Jeanine Ohl (CHRU de Strasbourg - Schiltigheim) le 23 Août 2017
Cet article étudie l’impact des taux de vitamine D sur la réserve ovarienne et la réponse à la stimulation chez des donneuses d’ovocytes. Malgré les nombreux articles publiés, l’influence de la vitamine D sur la santé reproductive reste ambiguë. Le meilleur marqueur du statut en vitamine D serait le dosage de la vitamine biodisponible. Les auteurs ont mené cette étude...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Human Reproduction 2017 ; 32 : 1046-1054.
Efficacité de la cryoconservation du tissu ovarien pour préservation de la fertilité : leçons tirées de 545 cas
Pr Catherine Poirot (Hôpital Saint-Louis - Paris) le 23 Août 2017
La cryoconservation de tissu ovarien (CTO) : une des deux principales techniques de préservation de la fertilité féminine, mais pour quelles patientes ? La cryoconservation de tissu ovarien est proposée pour préserver la fertilité depuis plus de 20 ans. Le premier cas de greffe de cortex ovarien à l’origine d’une naissance a été rapporté en 2004. Actuellement, de nombreuses équipes...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Fertility Sterility 2017 107, 6: 1329-35.
Insémination intra-utérine ou Fécondation In Vitro pour le traitement de l'infertilité inexpliquée : une étude randomisée
Pr Jean-Noël Hugues (Hôpital Jean-Verdier - Bondy) le 4 Juillet 2017
Bientôt un FIVexit pour l’infertilité inexpliquée ? Le débat continue à propos de la conduite thérapeutique en première intention en cas d’infertilité qualifiée d’inexpliquée ! Insémination intra-utérine (IIU) ou Fécondation In Vitro (FIV), that is the question que nos collègues anglais tentent de résoudre. Si la FIV est incontestablement source de stress car plus invasive...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Oncol. 2017 May 2. doi: 10.1093/annonc/mdx184.
Préservation médicamenteuse de la fertilité dans le cadre du cancer du sein : résultat d'une étude randomisée par blocage ovarien par agonistes de la GnRH
Dr Florence Dalenc (Institut Claudius Regaud - Toulouse) le 19 Mai 2017
Toute patiente se doit d’être informée des risques d’infertilité liés à son traitement par chimiothérapie (CT) (néo)adjuvante ainsi que des techniques de préservation pouvant être appliquées dans son cas. L’une des méthodes possible (la plus anciennement étudiée) est le blocage ovarien par agonistes de la GnRH. Cette dernière technique...
Lire la suite
Mise au point
Source : MBRinfo - Actualités Avril 2017
Mitochondrie, ovocyte et embryon
Dr Pascale May-Panloup (UMR CNRS 6015 - INSERM U1083 ; UFR Santé/Faculté de Médecine - Angers) le 28 Avril 2017
Les mitochondries sont des organites présents dans quasiment toutes les cellules eucaryotes, issus d’une endo-symbiose entre les cellules eucaryotes ancestrales et une α-protéobactérie capable de métaboliser l’oxygène. Elles représentent le site de catabolisme terminal des molécules énergétiques et permettent la production de plus de 90% de l’ATP nécessaire...
Lire la suite
Article Commenté
Source : N Engl J Med. 2016 ; 375(6):523-33
Embryons frais ou congelés lors de la prise en charge en AMP de l'infertilité associée au syndrome des ovaires polykystiques
Dr Jérémy Boujenah (CHU Jean-Verdier - Paris) le 28 Février 2017
Transfert d’embryons frais ou congelés, interrogation quotidienne en particulier en cas de syndrome des ovaires polykystiques. Tel est l’objectif de cette très large étude prospective, randomisée, contrôlée publiée dans la prestigieuse revue New England Journal of Medicine. Le choix de transférer des embryons frais ou congelés en cas de recours...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Human Reproduction, 2016 ; 31 (6) 1363-74.
Prévalence des mutations du récepteur de KISS1 dans une série de 603 patientes présentant un hypogonadisme hypogonadotrope congénital normosmique et caractérisation de nouvelles mutations : une étude monocentrique
Dr Charlotte Sonigo (Bondy) le 5 Janvier 2017
Les causes génétiques des hypogonadismes hypogonadotropes congénitaux sont de mieux en mieux connues. L’hypogonadisme hypogonadotrope congénital (HHC) est une pathologie génétique rare dont la prévalence est estimée à 1/8000. Il se caractérise par un retard ou une absence de puberté secondaire à un défaut ou une absence...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Clin Endocrinol Metab. 2016 Oct 18:jc20162095.
Fréquence de cycles anovulatoires en fonction de la prise ou non d'aspirine à faible dose
Dr Marc Schneider (Clinique Belledonne - Saint-Martin d'Hères) le 5 Janvier 2017
La physiologie ainsi que le traitement « prophylactique » des avortements spontanés précoces (FCS) ne sont actuellement pas bien définis. La prise à faible dose d’aspirine en préconceptionnel puis poursuivie durant la grossesse semble augmenter le taux de naissances vivantes chez les patientes ayant présenté...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Clin Endocrinol Metab. 2016 ; 101(11):4405-4412.
Activation folliculaire in vitro et autotransplantation de tissu frais chez les patientes en insuffisance ovarienne primaire
Dr Lucie Chansel-Debordeaux (Groupe Hospitalier Pellegrin-Centre Aliénor d'Aquitaine - Bordeaux ) le 30 Novembre 2016
Activation in vitro des derniers follicules restants chez des femmes en insuffisance ovarienne : la dernière chance ? La transplantation autologue de tissu ovarien est proposée dans les centres de préservation de la fertilité pour restaurer la fertilité et les fonctions endocrines chez les patientes ayant été atteintes de cancer et présentant...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2015 ; 74:1836-41
Fertilité et PR : résultats de l’étude néerlandaise PARA
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 10 Juin 2016
La PR touche des femmes qui une fois sur trois sont encore en âge de procréer. Plusieurs études ont été consacrées à l’étude de la fertilité et de la fécondité chez les femmes ayant une PR. Pour autant, il s’agit le plus souvent d’analyses rétrospectives ou de comparaison sans analyse spécifique des causes de cette hypofertilité...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Août 2017
« Un boxer anti-ondes pour protéger la fertilité masculine »
le 23 Août 2017
Boursorama observe sur son site qu’« une étude publiée [en juillet] a dressé un constat alarmant sur la baisse du nombre de spermatozoïdes chez les hommes vivant dans les pays occidentaux. Un phénomène qui serait notamment lié aux ondes émises par les smartphones ». L’article explique que « ce fléau, la start-up Spartan veut l’éradiquer. Grâce à des fibres d’argent incorporées au coton...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Août 2017
Fertilité masculine en berne : « Les perturbateurs endocriniens ont une incidence »
le 23 Août 2017
Le Figaro note également que « la qualité du sperme des Occidentaux a chuté de moitié ces 40 dernières années, [selon une étude parue dans Human Reproduction]. Leur concentration dans un millilitre de sperme a suivi la même tendance. Selon les chercheurs, ce phénomène serait lié aux perturbateurs endocriniens, ces substances chimiques que l’on trouve dans les pesticides, qui dérèglent...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Août 2017
« Une nouvelle piste pour vaincre l'infertilité génétique masculine »
le 23 Août 2017
Le site d’information de France Télévisions rappelle que « notre sexe est déterminé par les chromosomes sexuels X ou Y. Généralement, les filles ont deux chromosomes X (XX), les garçons, eux, ont une paire XY. Pourtant, près d'un garçon sur 500 nait avec un chromosome X ou Y supplémentaire. Avoir 3 chromosomes sexuels au lieu de 2 peut interférer dans la formation de spermatozoïdes...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Août 2017
« Fertilité : chute importante du nombre moyen de spermatozoïdes en Occident »
le 23 Août 2017
Le Point constate en effet que « selon une étude publiée dans la revue spécialisée Human Reproduction Update, le nombre moyen de spermatozoïdes des hommes dans les pays les plus industrialisés du monde a chuté de moitié en 40 ans. Si les inquiétudes sont là, plusieurs spécialistes appellent cependant à interpréter ces résultats avec une grande prudence ». Le magazine précise...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Juillet 2017
« Dormir dans une chambre bruyante pourrait contribuer à l'infertilité masculine »
le 5 Juillet 2017
La Dépêche observe que « de plus en plus d'études découvrent les implications sur la santé de l'exposition à de forts niveaux de bruit », et indique que « des études sur la fertilité chez la femme ont auparavant montré un lien entre le bruit et certains problèmes de grossesse : accouchement prématuré, avortement spontané et malformations congénitales »...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Juillet 2017
« La fin d'un mythe : l'horloge biologique n'épargne pas les hommes »
le 5 Juillet 2017
7 sur 7, 4 juillet 2017 Le site d’informations 7 sur 7 observe en effet que « les femmes ne sont plus les seules à devoir jeter un œil inquiet à leur année de naissance, chaque anniversaire remuant péniblement la douleur, l'inquiétude de ne pas encore avoir d'enfant. Si pour elles, les chances de porter un bébé s'amenuisent chaque année, il en va de même pour les hommes »...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Juillet 2017
« Elle donne naissance à des sextuplés après 17 ans d'infertilité »
le 5 Juillet 2017
Paris Match annonce qu’« après 17 ans d’essai pour avoir un enfant, un couple a réussi à faire venir au monde des sextuplés, à Richmond en Virginie ». Le magazine explique en effet qu’« Adeboye et Ajibola Taiwo ont dû attendre 17 ans avant d’avoir non pas un, mais six enfants. En janvier dernier, le couple a appris la bonne nouvelle. Le papa a alors déclaré à l’équipe hospitalière...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Juillet 2017
« Des ovaires artificiels restaurent la fertilité chez la souris »
le 5 Juillet 2017
Pour la Science souligne que « de nombreuses femmes subissent chaque année des traitements anticancéreux agressifs, qui se traduisent parfois par une destruction des cellules germinales, qui produisent les ovules. Parmi les conséquences : ménopause précoce, stérilité, et, pour les plus jeunes, absence de puberté ». Le magazine indique que « c’est dans ce contexte...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Mai 2017
« La fréquence cardiaque peut détecter les pics de fertilité »
le 30 Mai 2017
C’est ce que titre Parents, qui note : « Notre pouls s’accélère en cas de peur, de stress… Et s’il le faisait aussi au tout début des jours de fertilité ? ». Le magazine rappelle en effet que « chaque mois, une femme n’est fertile que pendant 5 à 6 jours. C’est peu pour concevoir un enfant. Pour choisir le bon moment, il existe déjà des méthodes, comme par exemple la prise de température...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Mai 2017
« Infertilité : les perturbateurs endocriniens jouent-ils un rôle ? »
le 30 Mai 2017
BFMTV se penche sur la semaine de sensibilisation à l'infertilité, « l'occasion de rappeler qu'elle touche un couple sur 5, selon les chiffres de l'Inserm de 2012. […] Pour les chercheurs, il est clair que les perturbateurs endocriniens sont des facteurs importants d'infertilité ». L’article souligne ainsi qu’« en 2012, 18 à 24% des couples étaient touchés par l'infertilité, soit un couple sur cinq...
Lire la suite